Matuidi: "Je dois devenir décisif "

Publié le par Blogueur_psg

Matuidi: "Je dois devenir décisif "

«Le PSG reste sur une série de six victoires consécutives, sans totalement réussir à convaincre du point de vue du jeu. Que devez-vous améliorer?
Il faut que l’on se procure plus d’occasions. On est vraiment solide derrière, mais on se procure moins de situation de buts que la saison dernière et ça, il faut le rectifier. Après, on est conscient de la qualité offensive qui est la nôtre. Beaucoup de clubs rêveraient d’avoir cette richesse.

Que manque-t-il à vos attaquants pour retrouver leur fluidité et leur efficacité?
Déjà, un peu plus de présence devant le but, à commencer par nous les milieux de terrain. Personnellement, je dois encore progresser dans ce domaine. C’est ce qui fait la différence entre un bon joueur et un très grand joueur.

N’est-ce pas difficile, quand on a devant soi des attaquants comme Edinson Cavani et surtout Zlatan Ibrahimovic, qui laissent peu de place dans ce secteur du jeu?
Oui, c’est sûr, mais c’est aussi ce qui fait leur force. Quant à moi, j ’ai réussi auparavant à me fondre dans ce collectif. Je dois devenir décisif. Je marque beaucoup moins que l’année dernière. Même si je sais que mon rôle n’est pas celui-là en priorité, il faut que je le retrouve.

C’est une tendance collective...
C’est vrai qu’aujourd’hui, nous ne sommes pas forcément la meilleure attaque, mais ça n’empêche pas, non plus, la remise en question individuelle.

Comment travaillez-vous cet aspect-là?
Déjà, par le positionnement. J’essaye de discuter avec le staff et mes coéquipiers. Je fais aussi du rab à l’entraînement devant le but, pas pour tirer, mais pour travailler le timing, par exemple. J’ai aussi la chance de récupérer les matches toutes les semaines avec Vidéo Profile et l’équipe de France. Cela me permet de voir ce que j’ai moins bien réalisé.

Selon vous, quels sont les facteurs du regain de forme du PSG depuis quelques semaines?
On a retrouvé une certaine rigueur collective et de la solidité défensive. On concède beaucoup moins d’occasions. À partir de là, vous avez plus de chance de gagner (sourire). C’est ce qui faisait notre force l’année dernière. On ne prenait pas beaucoup de buts. Et la défense est une affaire collective: pas seulement les milieux, les défenseurs et le gardien.

Vous parliez du déplacement à Lyon comme d’un tournant dans la saison. De leur côté, le «trash talk» a commencé avec Hubert Fournier qui s’en est pris aux relations de Zlatan Ibrahimovic avec les arbitres...
Ils commencent par ça, mais ça n’est pas le Paris Saint-Germain. Le PSG, c’est sur le terrain. On est conscient de nos forces, de ce que l’on peut faire. On sait que l’on peut gagner à Lyon. Parler avant ou après, cela ne sert à rien. On sait que l’on va rencontrer une bonne équipe de l’OL, en confiance, qui marque des buts, qui en encaisse très peu, et qui est très forte à domicile. C’est une équipe intéressante et séduisante, avec de très bons jeunes joueurs. Mais si on reste sur ce que l’on fait depuis un moment au niveau de l’état d’esprit, de la qualité du jeu, même si on peut faire mieux, on doit pouvoir ramener quelque chose de là-bas.

C’est au moment où la saison est le plus engorgée que vous montez en puissance. Finalement, n’est-ce pas la répétition des matches qui vous va le mieux?
D’abord, nous sommes armés pour y faire face avec beaucoup de bons joueurs et d’internationaux. Cela permet d’être performant dans toutes les compétitions. On est la seule équipe en Europe à être encore en course sur quatre tableaux. C’est une bonne chose à souligner. Cela démontre la force du PSG et de l’équipe aussi. Malgré les résultats un peu moyens en championnat, on reste performant et c’est de bon augure pour la suite. Cela nous permet d’envisager une fin de saison passionnante.»

Twitter : @Blogueur_psg

Publié dans Sport

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article