les détails financiers du juteux contrat qu’espère Javier Pastore

Publié le par Blogueur_psg

les détails financiers du juteux contrat qu’espère Javier Pastore

Alors qu'il négocie actuellement une prolongation de contrat, Javier Pastore espère une belle revalorisation salariale.

Il n’est plus le buteur qu’il a été lors de sa première saison au Paris Saint-Germain (13 buts en Ligue 1), mais Javier Pastore a retrouvé le sourire chez les Rouge-et-Bleu. Après deux saisons mitigées, El Flaco n’est plus le joueur inconstant sifflé par une partie du Parc des Princes. Redevenu important dans le système parisien, l’Argentin est aujourd’hui le deuxième meilleur passeur du club de la capitale en championnat (3 offrandes) derrière Marco Verratti. Des prestations convaincantes qui lui ont permis de retrouver ses galons de titulaire et surtout la sélection argentine.

Un revirement de situation qui a modifié la posture des décideurs parisiens désormais ouverts à l’idée de prolonger le contrat de leur star sud-américaine dont l’échéance est en juin 2016. « Mon agent Marcelo Simonian a aussi de bonnes relations avec Nasser et la direction du PSG. On ne veut pas spéculer sur ma prolongation de contrat, nous voulons arriver à un accord équitable et juste pour les deux parties. Parfois, ces situations sont faciles à régler, parfois non, mais c’est la vie », avait d’ailleurs confirmé Pastore.

Selon Le Parisien du jour, l’Argentin attendrait un salaire mensuel brut de plus de 500 000€. Le montant reste vague, mais le quotidien ajoute que l’ancien pensionnaire de Palerme aimerait doubler son salaire actuel de 350 000€ mensuels nets. Si le PSG se félicite d’avoir retrouvé un Javier Pastore en grande forme, sera-t-il prêt pour autant à lui accorder une telle revalorisation salariale ? À voir, d’autant que Paris doit faire face aux contraintes du fair-play financier (encadrement de la masse salariale) alors qu’il rêve toujours d’enrôler de grands noms.

Twitter : @Blogueur_psg

Publié dans Sport

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article